Peinture sous verre - André Pierre

Promenade Découverte au Neuhof - 2019

dans la catégorie articles

A l'occasion des journées Européennes du patrimoine le 22 Septembre 2019, les curieux ont pu marcher à travers le Neuhof, Ganzau et Stockfeld pour y découvrir une partie de la riche histoire de ce quartier du sud de Strasbourg.

C'est grâce à André-Pierre, une mémoire bien vivante, que les organisateurs de l'AEP St-Ignace on pu compléter leurs informations pour rédiger le livret de découverte.

André-Pierre en a profité pour exposer quelques une de ses oeuvres, peintes pour certaines il y a plusieurs décénies. C'est là qu'on remarque que le quartier a bien changé, certains beaux bâtiments ayant malheureusement disparus, souvent au profit d'immeubles. C'est par exemple le cas du Châtelet de la Forêt, rue de la Redoute. D'autres, comme la ferme de la Ganzau, continuent de bien vivre !


Exposition à Strasbourg

dans la catégorie sous verre

Trois éminents spécialistes de peintures sous-verre et d’églomisés exposent leurs récentes œuvres :

les 27, 28,29 septembre et les 5 et 6 octobre 2019
à la Galerie Artcreenvol de Strasbourg

Raymond Dietsch

André Pierre

Monique Meyer

 

Conférence sur la peinture sous-verre le vendredi 27 septembre à 18h30
Démonstration de la peinture sous-verre les 28 et 29 septembre.

La galerie Artcreenvol se situe au 2 rue Mont Blanc à Strasbourg.
(près du Quai des Alpes, en face de la médiathèque Malraux)
Ouvert vendredi de 17h à 19h samedi et dimanche de 14h à 18h

 


Raymond Dietsch, Monique Meyer, André Pierre Schmitt, trois spécialistes de la peinture sous verre et de l’églomisé, trois artistes, trois sensibilités, trois « façons » d’interpréter l’art difficile de la peinture sous verre et de l’églomisé.

Au-delà de la présentation de leurs œuvres respectives, ces trois artistes ont imaginé une exposition qui montre les différentes possibilités plastiques offertes par cet art particulier, souvent méconnu du grand public. Pour cela ils proposent le vendredi 27 septembre à 18h30 une présentation historique de la peinture sous verre et de l’églomisé : de la peinture savante à l’art populaire jusqu’à la redécouverte et l’utilisation de cet art par les peintres modernes (Vassily Kandinsky, Paul Klee, Etienne Cournault).

Pavlovski est le premier à divulguer en 1870 les différents procédés de la dorure sous glace et verre. Il sera suivi par Bissaux, Berthelon, Bucher...
Auguste Lanteri enseigna ces procédés jusque dans les années 1991.

Les 28, 29 septembre et les 5 et 6 octobre, les artistes seront sur place pour donner toutes les explications, répondre aux questions et montrer leur savoir-faire.
Une occasion unique, exceptionnelle, de côtoyer des professionnels de la peinture sous verre et de l’églomisé et ainsi de pouvoir apprécier à sa juste valeur l’exposition présentée. Car on ne voit bien que ce que l’on comprend.

expo1909-meyer2.jpg
Encre de Chine
Métallisation aux feuilles d’aluminium
entre deux plaque de verre
Monique Meyer

 

expo1909-dietsch2.jpg

Nature morte
Peinture et glacis à l’huile
Raymond Dietsch

 

expo1909-aps2.jpg

Eglomisé "La libéralisation de l’Esprit et de la Fertilité"
Réalisé Peinture à huile de lin avec l’or jaune et or blanc
Motif Bouddhiste.
André Pierre

 



La métallisation fait partie de la technique de l’églomisé

La métallisation donne au profane l’illusion de l’or ou de l’argent. Elle est appelée en peinture sous-verre « la fausse dorure » ou métallisation.

Pour sa fixation sur le verre on ne peut qu’utiliser la mixtion tirée pour empêcher ou retarder l’oxydation. Elle doit être vernie, mais pas les feuilles d’aluminium.

En Alsace, la métallisation est apparue vers 1780 dans le Val de Moder. Les feuilles d’aluminium étaient moins chères que les feuilles d’argent: il en va de même pour le cuivre par rapport à l’or.

Ce procédé se répand aussi au Pays de Hanau. Vers 1890 ce procédé s’appliquait aux passe-partout peints ou gravés en sous verre, rehaussés de feuilles de cuivre ou d’aluminium.

Ce procédé se propage dans diverses contrées en Alsace. Cette mode était en vogue de 1890 jusqu’à 1928 environ. Un passe-partout de souvenir de mariage réalisé à Niederbronn est retrouvé à Ribeauvillé (1900) La technique de la métallisation fond noir aux feuilles de cuivre est avérée, preuve que les peintures sous-verre se sont propagées aux quatre coins de l’Alsace.

 


Article du journal DNA du 26 Septembre 2019 :

 


27 oeuvres d'art en pleine forêt - traduction FR

dans la catégorie articles

Au pieds de la forêt noire en Allemagne, à Gengenbach, a eu lieu le 15 Avril 2019 un vernissage pour le moins original. 27 Oeuvres d'art sont exposées en pleine forêt, sur le chemin des phylosophes (Philosophenweg).

Vous avez jusqu'en Avril 2021 pour aller voir sur place ! Programmez votre GPS sur Gengenbach, Wolfsweg 16, et arrêtez vous 400 mètres après la clinique. Là commence le chemin des philosophes.

Ci dessous la traduction "google translate" de l'article paru suite au vernissage de l'exposition en pleine forpet de 27 oeuvres d'art, texte original paru en Allemand, paru dans le journal local de Gengenbach (village près d'Offenburg, à une grosse demi-heure en voiture depuis Strasbourg).

 

gengenbach2019.jpg

Environ 70 amateurs d'art ont assisté à l'ouverture de la nouvelle galerie d'art sur le Philosophenweg. La satisfaction des exposants à l'égard du succès du "musée à ciel ouvert" était notable.
 

27 œuvres invitent le visiteur à voir. Sur des reproductions résistantes aux intempéries de peintures et d'œuvres photographiques, d'installations, de sculptures, etc., 24 artistes de «ARTist» de Gengenbach et d'Obernai interprètent les citations qu'ils ont choisies de manière très personnelle le long du chemin forestier.

A cause du mois joyeux: bruine et froid glacial ont accompagné samedi le Vernissage sur le Gengenbachder Wolfslache. Rüdiger Stadel, président du club d'artistes de Gengenbach, s'est montré d'autant plus heureux des nombreux visiteurs qui ont accepté l'invitation. Parmi les invités, il a notamment accueilli la représentante du maire, Gerda Bohnert, de nombreux conseils de villes et de villages, Heide Roussel, présidente du cercle des artistes Obernaier, des représentants d'entreprises commerciales et de nombreux amateurs d'art. Il a remercié les sponsors qui ont permis la réalisation de cette exposition. Heide Roussel a exprimé son opinion sur «le plus beau et le plus grand livre d'images de Gengenbach».

»Beaucoup de sens«

"Ce n'est qu'avec beaucoup de sensibilité, de temps et d'amour pour les arts qu'il est possible d'organiser de tels événements et donc de surprendre et de rendre le visiteur curieux", a expliqué la maire adjointe Gerda Bohnert, se félicitant du grand engagement volontaire et de la précieuse implication transfrontalière dans son discours d'ouverture Interaction de tous les artistes de l'association transfrontalière.

- Affichage -

Qu'y avait-il en premier, citation ou travail? Cette question a été posée par Juliane Jung de Gengenbach et Heide Roussel d’Obernai dans un entretien très intéressant avec Rüdiger Stadel. Alors que Juliane Jung était tellement fascinée par les premières images de l’Elbphilharmonie à Hambourg que ce bâtiment s’intégra immédiatement au centre de son collage, la citation de José Ortega y Gasset "L’œuvre est une île imaginaire entourée de réalité" , seulement après cet effet.

Heide Roussel, de son côté, a été impressionné par le verdict de l'historien grec Thucydides: "La force d'une ville ne réside pas dans ses remparts ni dans sa flotte, mais dans le caractère de son peuple", qu'elle a reçu comme un vœu pour le Nouvel An.
Elle a conçu un tableau avec le contenu de la cathédrale de Strasbourg, dans sa propre interprétation dans des tons de rouge vif. Triste expérience en marge: Le jour où elle a posté la photo sur Philosophenweg, Notre-Dame de Paris était en feu le soir. Ainsi, chacune des 27 œuvres a sa propre histoire, qui invite les visiteurs à suivre les citations eux-mêmes.

Clarinette avec balançoire

Les mélodies des clarinettistes Sophia Stange et Noel Treffinger et un poème dialectal écrit en alémanique par Helmut Heizmann ont créé le vernissage. L'art en plein air doit être considéré jusqu'au printemps 2021 sur Philosophenweg. En été, les artistes de la série »ARTist« proposent à nouveau des visites spéciales.

Les artistes participants

Les artistes exposés sont: Elfi Bayer (Oberkirch), Claire Brengard (Molsheim), Jean-Claude Erbrech (Heiligenberg), Helmut Heizmann (Gengenbach), Gerlinde Herold (chefs de montagne), Bosiljka Jankovic (Gengenbach), Juliane Jung (Gengenbach), Kalt (Haslach), Holger Krellmann (Offenburg), Claudia Lehmann (Berghaupten), Otto Lohmüller (Gengenbach), Ursula Maurer (Gengenbach), Ernest Muller (Wolxheim), Odilo Mueller (Oberkirch), Helma Pallek (chefs de montagne), Marianne Quirin (Grendelbruch), Heide Roussel (Heiligenberg), Georges Saur (Obernai), André Pierre Schmitt (Strasbourg), Isabella Simic (Gengenbach), Rüdiger Stadel (Gengenbach), Ingrid Trontin (Strasbourg), Ewald Weinand (Offenburg) et Dieter Wissing ( Gengenbach).

Participants au vernissage de l'association d'artistes «ARTist« sur le Wolfslache (de gauche à droite): Helmut Heizmann, Bosiljka Jankovic, Claudia Lehmann, Dieter Wissing, Claire Brengard, Heike Kalt, Juliane Jung, Heide Roussel, Gerlinde Herold, Rüdiger Stadel et Holger Krell Ingrid Trontin, André Pierre Schmitt, Helma Pallek, Otto Lohmüller et Ursula Maurer. © Richard Brengard

 


27 oeuvres d'art en pleine forêt

dans la catégorie articles

Au pieds de la forêt noire en Allemagne, à Gengenbach, a eu lieu le 15 Avril 2019 un vernissage pour le moins original. 27 Oeuvres d'art sont exposées en pleine forêt, sur le chemin des phylosophes (Philosophenweg). Vous avez jusqu'en Avril 2021 pour aller voir sur place ! Programmez votre GPS sur Gengenbach, Wolfsweg 16, et arrêtez vous 400 mètres après la clinique. Là commence le chemin des philosophes.

Ci dessous le texte original en Allemand, paru dans le journal local de Gengenbach (village près d'Offenburg, à quelques kilomètres de Strasbourg)
cliquez ici pour sa traduction automatique (google translate).

gengenbach2019.jpg

Rund 70 Kunstinteressierte erlebten die Eröffnung der neu gestalteten Kunst-Galerie am Philosophenweg. Spürbar war die Freude der Ausstellenden über das gelungene »Freiluft- Museum«.

27 Werke laden den Besucher zum Betrachten ein. Auf wetterfesten Reproduktionen von Gemälden und Fotoarbeiten, mit Installationen, Skulpturen und mehr interpretieren 24 Künstlerinnen und Künstler von »ARTist«  aus Gengenbach und Obernai entlang des Waldweges die von ihnen ausgesuchten Zitate auf ganz persönliche Weise.

Von wegen Wonnemonat: Nieselregen und Eiseskälte begleiteten am Samstag die Vernissage auf der Gengenbachder Wolfslache. Umso mehr freute sich Rüdiger Stadel, Vorsitzender des Künstlervereins aus Gengenbach, über die vielen Besucher, die der Einladung gefolgt waren. Unter den Gästen begrüßte er besonders Bürgermeisterstellvertreterin Gerda Bohnert, viele Stadt- und Ortschaftsräte, Heide Roussel, Vorsitzende des Obernaier ARTist-Kreises, Vertreter der Wirtschaftsunternehmen und die zahlreichen Kunstinteressierten. Er dankte den Sponsoren, die es mitermöglichten, dass diese Ausstellung erneut realisiert werden konnte. Heide Roussel zeigte sich über«schönste und größte Bilderbuch Gengenbachs«.

»Viel Gespür«

»Nur mit viel Gespür, Zeitaufwand und Liebe zur Kunst ist es möglich, derartige Veranstaltungen auf die Beine zu stellen und somit den Besucher zu überraschen und neugierig zu machen« verdeutlichte Bürgermeisterstellvertreterin Gerda Bohnert und lobte in ihrer Eröffnungsrede das große ehrenamtliche Engagement und das wertvolle grenzüberschreitende Zusammenspiel aller Künstlerinnen und Künstler des grenzüberschreitenden Vereins.
- Anzeige -

Was war zuerst da, Zitat oder Werk? Dieser Frage stellten sich Juliane Jung aus Gengenbach und Heide Roussel aus Obernai in dem hochinteressanten Zwiegespräch mit Rüdiger Stadel. Während Juliane Jung beim Anblick der ersten Bilder der Elbphilharmonie in Hamburg so fasziniert war, dass dieses Bauwerk  sofort in den Mittelpunkt ihrer Collage rückte, erlangte das Zitat von José Ortega  y Gasset »Das Kunstwerk ist eine imaginäre Insel, die rings von Wirklichkeit umbrandet ist«, erst danach Wirkung.

Heide Roussel hingegen beeindruckte der Ausspruch des griechischen Historikers Thukydides »Die Stärke einer Stadt liegt nicht in ihren Wällen, auch nicht in ihrer Flotte, sondern im Charakter seiner Menschen«, den sie als Neujahrswunsch erhielt.
Sie gestaltete dazu ein Gemälde mit dem Straßburger Münster als Inhalt, in eigener Interpretation in starken Rottönen. Trauriges Erlebnis am Rande: An dem Tag, an dem sie das Bild am Philosophenweg anbrachte, stand in den Abendstunden »Notre Dame de Paris« in Flammen. So hält jedes der 27 Werke seine ganz eigene Geschichte parat, die die Besucher nunmehr einladen in den Zitaten selbst nachzuspüren.

Klarinette mit Schwung

Schwungvolle Melodien der Klarinettisten Sophia Stange und Noel Treffinger  und ein eigens für dieses Ereignis erstellte Mundartgedicht in alemannischer Sprache von Helmut Heizmann umrahmten die Vernissage. Die Freiluft-Kunst ist bis Frühjahr 2021 am Philosophenweg zu betrachten. Im Sommer bieten Künstler aus den Reihen von »ARTist« wieder Sonderführungen an.
Zur Person
Die teilnehmenden Künstler

Die ausstellenden Künstler sind: Elfi Bayer (Oberkirch), Claire Brengard (Molsheim), Jean-Claude Erbrech (Heiligenberg), Helmut Heizmann (Gengenbach), Gerlinde Herold (Berghaupten), Bosiljka Jankovic (Gengenbach), Juliane Jung (Gengenbach), Heike Kalt (Haslach), Holger Krellmann, (Offenburg), Claudia Lehmann (Berghaupten), Otto Lohmüller (Gengenbach), Ursula Maurer (Gengenbach), Ernest Muller (Wolxheim), Odilo Müller (Oberkirch), Helma Pallek (Berghaupten), Marianne Quirin (Grendelbruch), Heide Roussel (Heiligenberg), Georges Saur (Obernai), André Pierre Schmitt (Straßburg), Isabella Simic (Gengenbach), Rüdiger Stadel (Gengenbach), Ingrid Trontin (Straßburg), Ewald Weinand (Offenburg) und Dieter Wissing (Gengenbach).

27gegenbach.jpg

Nahmen an der Vernissage des Künstlervereins »ARTist«auf der Wolfslache teil (von links): Helmut Heizmann, Bosiljka Jankovic , Claudia Lehmann, Dieter Wissing, Claire Brengard, Heike Kalt, Juliane Jung, Heide Roussel, Gerlinde Herold, Rüdiger Stadel, Holger Krellmann, Ingrid Trontin, André Pierre Schmitt, Helma Pallek, Otto Lohmüller, Ursula Maurer. ©Richard Brengard


Le Moulin à couleurs

dans la catégorie non figuratif

moulin_couleurs.jpg

Le moulin à couleur, peinture sous verre


Pasteur Oberlin

dans la catégorie églomisé

eglo_oberlin.jpg

Pasteur Oberlin, églomisé. Or 23 carats.

Une page ne suffirait pas pour résumer qui est le pasteur Oberlin. Nous retiendrons que Jean-Frédéric Oberlin est né en 1740 à Strasbourg, a vécu quasiment toute sa vie à Waldersbach (au pieds de Vosges, non loin du Champs du Feu), est un pasteur protestant alsacien, piétiste et apôtre du progrès social.

 


Trois poissons, églomisé

dans la catégorie églomisé

eglo_3poissons.jpg

3 poissons - eglomisé


Ferrette, églomisé

dans la catégorie églomisé

eglo_ferrette.jpg

Blason de Ferrette, petite ville le Haut-Rhin, dans la région des 3 frontières. Or 23 carats.

Les poissons du blason sont des Bars, et pourtant gastronomiquement parlant nous sommes dans la région de la carpe frite !


Dryas futur

dans la catégorie non figuratif

futur_dryas.jpg

Dryas Futur, peinture sous verre

Le Dryas est le nom donné par les paléoclimatologues à une période glacière. Imaginons à ce que ça pourrait ressembler dans le futur...

 


L'oie d'or, églomisé

dans la catégorie églomisé

eglo_oie.jpg

L'oie d'Or, églomisé. Or 23 carats.


- page 1 de 6